zoom in

L’interview de Vendredi sur mer

scroll down

PHENOMENAL FASHION

L’interview de Vendredi sur mer

De Los Angeles à Paris, nous sommes allés à la rencontre de filles – un gang – que nous appelons les Queens of Noise. Ces amoureuses de la musique nous ont parlé de leurs inspirations, et de leurs modes de vie rock ‘n’ roll.

scroll down

À tout juste 23 ans, Vendredi Sur Mer alias Charline Mignot, est la figure montante de la pop française. Avec son 1er EP Marée Basse sorti en 2017, Charline, auteur et chanteuse, s’est embarquée par hasard dans la musique et cela lui réussi plutôt bien. Nous avons partagé un verre de vin rouge avec elle dans un café parisien…

De Lyon à Paris, il y a-t-il eu une rencontre qui a changé ta vie?

Ça fait maintenant 3 ans que j’habite à Paris, j’ai aussi habité à Lyon et Londres. J’ai écris mon premier titre « Est ce que tu t’en souviens? » que j’avais posté sur youtube. C’est comme ça que j’ai rencontré mon manager.  À Lyon j’ai fait une exposition photos (car au départ je faisais de la photographie) où il est venu, et je lui ai fait écouter. Il m’a harcelée pendant 4 mois pour qu’on se voit ! Il avait monté son label indépendant Profil de Face, et était à Lyon pour ses études. Il a flashé sur le titre et m’a dit qu’il fallait faire un vinyle et un EP. Je ne savais même pas ce que c’était ! C’est à ce moment là que j’ai sorti Morphine. On avait 17ans quand on s’est rencontrés. Je lui ai dit oui parce que ça me faisait rire rien que d’imaginer ce qu’il pouvait se passer.

La Femme À La Peau Bleue, c’est le morceau qui t’a révélée sur Youtube. Comment s’est passée ta collaboration avec Lewis Ofman?

J’ai fait une première version de La Femme À La Peau Bleue avec Léo de Bleu Toucan, c’est un groupe qui est dans mon label Profil ou face. Mon manager a rencontré Lewis et lui a demandé de faire un remix du morceau. On a tellement aimé qu’on a décidé de le sortir en single!  Je travaille aujourd’hui avec lui pour préparer l’album. Ça m’inspire beaucoup d’entendre une prod et j’improvise. Ça fonctionne bien comme ça. Maintenant il ne me demande plus mon avis, il y eu une évolution au niveau de notre travail, on échange beaucoup plus sur les prods.

Tes textes parlent beaucoup des Femmes, est-ce par hasard?

C’est venu naturellement d’écrire sur les femmes, ça m’inspire. Par exemple, mon morceau Morphine parlait d’un garçon, et maintenant j’ai commencé à écrire pour les femmes. J’aime bien jongler entre les deux pour ne pas que l’on sache à qui je m’adresse. Souvent dans les interviews on me demande quel est mon rapport au féminisme parce que je parle des femmes et c’est quelque chose qui commence un peu à me contrarier car à trop vouloir glorifier ce sujet ça en dessert un peu la cause. Je parle des femmes comme je pourrais parler de mon chien ou d’un mec! Je suis un être humain et je fais ce que j’ai envie de faire. C’est comme donner un trophée au cinéma pour les films gay / trans : on te met dans une case.

Tu as joué en janvier au Point Éphémère, ça ressemble à quoi un Live de Vendredi sur Mer?

J’ai un danseur et une danseuse avec moi, on a mis en place 3 bureaux sur scène. J’ai construit le live un peu comme une pièce de théâtre : mes danseurs ont monté des tableaux différents sur chaque chanson avec une chorégraphie particulière et nous sommes tous en tailleur style 80. Quand j’ai commencé mes lives, c’était un peu dur… Pourtant j’ai fait du théâtre quand j’étais petite, je partais en improvisation facilement. En musique, ça a été plus long. Au début, je disais «merci et bisous». Maintenant, je raconte ma vie, j’ai plus peur du jugement ! Une fan m’a dit l’autre jour : «Avant j’aimais tes chansons, maintenant je t’aime toi !».

C’est plus difficile d’écrire en français, on se dévoile plus qu’en anglais….

Oui c’est vrai mais ça fait 3 ans qu’il a eu un déclic dans la pop d’aujourd’hui, la chanson française est revenue au goût du jour. Moi je ne sais pas écrire en anglais c’est surtout pour ça que j’écris en français! J’ai écrit un couplet une fois, je ne sais même pas si ça veut dire quelque chose…

AS A LIGHT YOU COME TO ME 

AS A GLOW I COME TO YOU

THATS WHY I LOVE YOU

THATS WHY YOU LOVE ME

Horrible si tu traduis en français!

Une référence musicale française qui t’a marqué?

J’ai écouté Renaud toute mon enfance, je suis trop chiante avec ça! Souvent dans une conversation quand je cite Renaud mes potes m’envoient chier…

Mais c’est plus fort que moi, tous ses textes sont réfléchis, il est sincère. Je me souviens que la première chanson que j’ai chanté c’était Manhatthan Kaboul de Renaud & Alex Red. J’étais partie à Marrakesh avec ma mère; dans l’hôtel il y avait un karaoké et il y avait un petit garçon de mon âge (9ans à l’époque) qui a commencé à chanter cette chanson, ma mère m’a poussé à le rejoindre et nous avons chanté tous les deux en duo!

T’es 3 albums favoris ? 

Rest (Charlotte Gainsbourg) – Marche à L’ombre (Renault) – Sili Beto (Touré Kunda)

Vendredi sur Mer en concert à la Gaité Lyrique le vendredi 27 Avril 2018.